La courbe pF : un outil unique pour un arrosage efficace

PrintPrint  ForwardForward
pF-curve geeft aan hoeveel beregenen zinvol is

Click on the photo for more images

Samenvatting: 
  • La courbe pF est un outil unique pour améliorer l’efficacité de l’arrosage.
  • La capacité de rétention d’eau de la zone enracinable du sol varie énormément entre les différents types de sol, mais également entre les parcelles.
  • A l’aide de la courbe pF et d’une sonde d’humidité, l’agriculteur ou l’horticulteur peut calculer le volume d’arrosage utile.

La courbe pF : un outil unique pour un arrosage efficace

En cas de sécheresse, l’arrosage peut être utile. Il permet aux agriculteurs et aux horticulteurs d’éviter les retards de croissance et les pertes de rendement.  Or, l’arrosage est une opération couteuse.  La courbe pF est un outil unique pour améliorer l’efficacité de l’arrosage.

L’arrosage devient rentable seulement au moment où les frais engagés sont au minimum couverts par les recettes supplémentaires générées. Cela peut paraitre une évidence, mais dans la pratique, l’arrosage est souvent réalisé « à tâtons ». Depuis cette année, pour un arrosage efficace, BLGG AgroXpertus propose l’insertion de la courbe pF (voir image) dans les rapports d’analyse du sol.

Force de rétention du sol

« La capacité de rétention d’eau de la zone enracinable du sol varie énormément entre les différents types de sol, mais également entre les parcelles », explique Arjan Reijneveld, chef de produit chez BLGG AgroXpertus. « La courbe pF indique la quantité d’eau disponible pour la plante ainsi que le point de flétrissement. Nous déterminons la valeur pF à l’aide des propriétés physiques du sol. On étudie ses éléments de texture, à savoir argiles, limons et sables, ainsi que les matières organiques qu’il contient. Ceci constitue une nouvelle étape dans notre démarche visant à mieux maitriser le sol ».

Capacité au champ et point de flétrissement

A l’aide de la courbe pF et d’une sonde d’humidité, l’agriculteur ou l’horticulteur peut calculer le volume d’arrosage utile. S’il arrose plus que nécessaire, l’eau se déplacera vers les couches plus profondes du sol ou s’évacuera. En outre, en comparant les courbes pF de différentes parcelles (même celles en location), il pourra identifier les parcelles les plus sensibles à la sécheresse.  Au bout du compte, les agriculteurs et horticulteurs réalisent des économies d’eau et de carburant. En cas de sécheresse, ces dépenses peuvent grimper vite.

Éviter le lessivage des nutriments

Un arrosage excessif peut également entrainer le lessivage des nutriments. « C’est un phénomène à éviter à tout prix », confirme Arjan Reijneveld. « Le lessivage du sol signifie non seulement une perte d’argent (coût de la fertilisation), mais a également un impact négatif sur la qualité de la végétation, sur le rendement et la fertilité du sol ».

Andere relevante expertartikelen